Bienvenue à Anne de la Girouardière

HISTORIQUE de L’ASSOCIATION

L’Association Anne de la Girouardière est une association d’inspiration congréganiste.

L’histoire de l’institution débute au XVIIIème siècle, peu avant la tourmente révolutionnaire. L’œuvre naît, vers 1779, du geste spontané d’une pauvre ouvrière, Anne Langlais, qui se prend de pitié pour une jeune fille scrofuleuse. Aidée par sa voisine, Marie Livache, elles accueillent de plus en plus de malades. Anne de la Girouardiere, encouragée par le Père René Bérault, curé de Baugé, prend en mains l’oeuvre naissante. Ils fondent ensemble l’« Hospice des  incurables».

En septembre 1786, Anne de la Girouardière reçoit les « lettres patentes» de Louis XVI reconnaissant officiellement l’identité de l’établissement. Il accueille « les vieillards pauvres, les aveugles, les insensés, les scrofuleux, les épileptiques et autres, de l’un et l’autre sexe, affectés de maladies incurables … pour y être nourris, entretenus et soignés par des religieuses qui y seront appelées à cet effet».

L’association Anne de la Girouardière est née en 1957, de la concertation entre les membres dirigeants de la Congrégation et principalement Soeur Charlotte Audureau, supérieure générale, et Monsieur Georges Maussion, fondateur de la caisse d’allocations familiales d’Angers. L’Association se veut garante de la poursuite de l’oeuvre et de l’esprit des Fondateurs.

La Congrégation des Filles du Coeur de Marie a présidé à la fondation de l’Association Anne de la Girouardière. Elle est de fait représentée de droit au sein du Conseil d’Administration. Elle a aujourd’hui la mission de faire perdurer l’esprit fondateur de cette association.

Tout en gardant la mémoire de son histoire et le respect de ses valeurs, l’association s’inscrit dans la modernité en mettant en oeuvre les lois récentes du secteur social et médico-social.

Valeurs portées et Objectifs

Si le contexte social a changé, l’association continue de faire sienne les valeurs fondatrices qui définissent l’œuvre d’Anne de la Girouardière : « De quoi avons-nous le plus besoin au monde ? Ce n’est pas d’être normal, c’est d’être aîmé et que quelqu’un croie en nous (Jean Vanier).»

Solidarité et empathie

En fidélité à l’intuition d’Anne de la Girouardière et de René Bérault, l’Association s’efforce d’être attentive, dans la mesure de ses capacités, aux besoins des personnes vulnérables. L’Association prône la faculté intuitive de se mettre à la place d’autrui, de percevoir de qu’il ressent.

Respect et tolérance

 

Respect de la vie

Transmises par les fondateurs, l’Association porte des valeurs de vie. Elle s’engage à tout faire pour défendre le droit à la vie.

Respect de la dignité humaine

Dans la continuité de l’oeuvre d’Anne de la Girouardière, l’Association s’engage à accompagner la personne acceuillie et ses proches avec humanité, équité, tolérance et discrétion, en favorisant une vie digne, valorisante, et aussi heureuse que possible aux personnes âgées, aux personnes en situation de handicap, comme à tout acteur évoluant au sein de l’Association.

Respect du droit à la différence

L’Association veut favoriser le « vivre ensemble » en construisant des relations d’entraide, de respect entre tous : résidents, familles, professionnels, bénévoles afin de maintenir vivant le projet fondateur dans un « esprit de famille ».

Qualité de l’accompagnement

Cette valeur se concrétise au travers de la recherche de l’excellence, des compétences professionnelles, de la volonté d’un véritable travail d’équipe, de la confiance réciproque et de l’attention aux nouveaux besoins.

Toute personne mérite un respect un inconditionnel, independamment de son âge, de son sexe, de son état de santé physique ou mentale, de sa condition sociale, de sa religion ou de son origine ethnique.

Au travers des valeurs ci dessus énoncées, et en vue d’accueillir et d’accompagner des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, l’Association se fixe les objectifs suivants :

  • Respecter les droits et libertés de la personne accueillie (charte de la loi 2002-2 du 2 janvier 2002).
  • Promouvoir la bientraitance et prévenir la maltraitance.
  • Créer un lieu de vie agréable dans lequel les goûts, désirs et envies sont respectés.
  • Favoriser l’accueil et l’accompagnement des familles : les familles trouvent au sein des établissements un climat chaleureux et acceuillant. Elles rencontrent « écoute et partage » auprès des professionnels soignants, éducatifs, hôteliers, et administratifs, n’hésitant pas à confier leurs difficultés et à faire part de leur suggestions, notamment au travers des instances représentatives, tels que les Conseils de la Vie Sociale.
  • Assurer un soutien spirituel par la présence de réligieuses bénévoles de la Congrégation des Filles du Coeur de Marie. Cette présence permet, aux résidents qui le souhaitent et à leurs proches, de vivre leur religion catholique. Cet accompagnement se traduisant par l’écoute, l’accompagnement aux différentes célébrations, l’accompagnement aux fins de vie.
  • Faciliter le rapprochement familial, tout en priorisant l’admission des personnes du Baugeois et du Maine et Loire
  • Accompagner les résidents jusqu’à la fin de leur vie, dans la limite des possibilités des établissements. Dans le cas où un transfert serait rendu obligatoire en raison de l’état de santé ou de la situation du résident, un accompagnement spécifique sera assuré pour réduire les effets de la rupture.
  • Promouvoir un projet social vis à vis du personnel : l’Association met en oeuvre un projet social vis à vis du personnel dont elle est employeur, en favorisant le dialogue social avec les instances représentatives : respect de la règlementation, intégration des salariés au sein des établissements, prévention des risques professionnels, promotion des conditions de travail, élaboration des plans de formation continue et qualifiante, adaptation aux exigences règlementaires.

Fonctionnement opérationnel

Chaque établissement formalise son projet, qui est validé par le Conseil d’Administration après consultation des représentants des usagers et des instances représentatives du personnel. Le projet guide le fonctionnement opérationnel au quotidien.

Les établissements sont directement placés sous la responsabilité du Président du Conseil d’Administration, et par délégation du Directeur dans le cadre d’un document unique de délégation (DUD).

Le Directeur travaille en étroite collaboration avec une équipe d’encadrement qui organise et gère le fonctionnement opérationnel de chaque établissement. Il assure de plus la coordination avec les institutions et les intervenants extérieurs

Orientations Stratégiques

L’association définit les orientations stratégiques suivantes pour la période 2017-2022 :

  • Garantir la mise en oeuvre du projet associatif et des projets d’établissements, révisés en 2017
  • Professionnaliser les équipes pluridisciplinaires en développant l’accès à la qualification et en favorisant les plans de formation
  • Promouvoir la bientraitance
  • Assurer un contrôle de la gestion budgétaire, financière et comptable
  • Poursuivre les relations de confiance avec les autorités de compétence et de tarification
  • Développer l’inscription des établissements sur le territoire local et dans les réseaux professionnels
  • Elaborer une réflexion sur de possibles mutualisations ou coopérations permettant d’améliorer la qualité des projets et/ou de réduire les coûts de fonctionnement
  • Continuer une démarche qualité incluant les évaluations internes et les évaluations externes
  • Veiller aux évolutions du secteur médico-social et social avec si nécessaire la mise en conformité ou l’adaptation des établissements
  • Etre en capacité de répondre à des appels à projet
  • Développer une démarche éthique autour des thématiques suscitées par l’accompagnement des résidents (accompagnement à la fin de vie, relations affectives, liberté d’aller et venir)
  • Mise en oeuvre du projet de mixité pour le FV et FAM

Association Anne de la Girouardière

5, Rue de la Girouardière – 49150 BAUGE en ANJOU

02 41 89 12 20